Blog

J-S. BACH/M. HESS : Choral Jésus, demeure ma joie BWV 147
Rubrique : Etoile des Mers | Date : 3 Avril 2019 | Commentaires |
Photo : Jean-Luc Arru
Accueil
Voici un autre Choral varié de Jean-Sébastien BACH, extrait de la Cantate BWV 147, dans la transcription pour piano de Myra HESS : sans doute l’un des morceaux les plus connus de tous les temps…

Dès le début, la tonalité limpide de Sol Majeur nous plonge dans un climat de paix et de joie tout intérieures. Ici, les moindres détails parlent de Dieu, dans le mystère de la Trinité, depuis la mesure à trois temps jusqu’aux triolets qui remplissent chaque pulsation.

A la fois immuable dans son éternité et en mouvement constant dans une circulation d’Amour, cette grande respiration à trois temps irrigue le thème comme une source d’eau vive qui ne tarit pas. A l’intérieur, le Choral s’élève, note après note, remplissant tout l’espace du coeur et invitant à savourer la plénitude d’une joie que rien ne peut troubler.

Jésus demeure ma joie, la consolation et la sève de mon coeur.
Jésus me préserve de toute amertume.
Il est la force de ma vie, le plaisir et le soleil de mes yeux,
le trésor et le délice de mon âme.
Voilà pourquoi je ne laisse pas Jésus
hors de mon coeur et de ma vue.


Paroles du Choral Jesus, bleibet meine Freude, de Luther


Commentaires
Viviane - le 09/04/2019 à 16:19
Bonjour Benoît, je vous rejoins totalement : Lipatti est, à mon avis du moins, insurpassable dans cette oeuvre... S'il existe une interprétation idéale, ce serait celle-là sans aucun doute ! Ce qui n'enlève en rien la beauté des autres. Merci également pour les infos que vous partagez ! Ça m'intéresse grandement...
Benoit D. - le 07/04/2019 à 12:48
Bonjour Viviane, préférence personnelle pour la version Dinu Lipatti, petite "madeleine" pour moi puisque découverte en 78t 25cm dans les années 50. Pour une fois on peut préférer la copie à l'original, jeu très lisse et épuré, diaphane et "religieux" de Lipatti alors que l'interprétation de Dame Myra est un peu appuyée et "romantique". D'ailleurs son enregistrement est-il antérieur ou postérieur à celui de Lipatti ? Mais trêve de finasserie, ce sont deux très belles versions. Une version non "retravaillée" en studio de la bande originale du dernier récital de Lipatti vient de sortir en CD le 7 janvier dernier chez Solstice (SOCD 358), très différente paraît-il de la version connue jusqu'ici. J'ai hâte de la découvrir...
Viviane - le 05/04/2019 à 16:42
Merci beaucoup pour votre fidélité ! A la semaine prochaine avec joie.
Lucq - le 05/04/2019 à 13:17
J’´apprécie tout simplement ce moment de lecture
d'écoute et de réflexion, merci.

J'envoie une bouffée d'air frais une fois par semaine. Pour en bénéficier gratuitement, dites-moi...