Blog

S. E. FAN, R. SKALBZANG : Aube de printemps sur les montagnes enneigées
Rubrique : Etoile ds Mers | Date : 6 Février 2019 | Commentaires |
Photo : Jean-Luc Arru
La force des éléments

Le guzheng - cithare traditionnelle chinoise - est un instrument antique, puisque des textes mentionnent déjà son existence trois cents ans avant notre ère. Au cours des âges, sa facture a évolué, son répertoire aussi.

Ainsi, la seconde moitié du XXème siècle a vu naître des oeuvres de plus en plus brillantes et virtuoses, renouvelant les techniques de jeu et faisant sonner l’instrument comme un piano ou un orchestre symphonique occidental. Aube de printemps sur les montagnes enneigées, oeuvre commune d’une compositrice chinoise et d’un musicien tibétain, s’inscrit dans cette veine.

Dès les premières mesures, les clairs trémolos de la cithare nous transportent dans l’austère et sauvage beauté d’une nature souveraine, où rien n’a changé depuis la création du monde.

Dans une vallée lointaine résonne le chant d’un berger, dans un village voisin les jeunes se sont réunis pour danser à la fête. Ici, la vie est simple et rude, sculptée par les rythmes de la nature et des éléments. L’air est vif et piquant dans les hauteurs. L’eau jaillit en cascades entre les flancs rocheux des montagnes, tandis que les villageois martèlent le sol de terre battue, dans une danse flamboyante, pleine de vitalité.

Commentaires
Viviane - le 07/02/2019 à 22:34
Arigatô gozaimasu ("Merci beaucoup" en japonais) !
Benoit D. - le 06/02/2019 à 12:18
Merci Viviane pour cette bouffée d’ailleurs. L’ensemble des 22 guzheng est très impressionnant. Je crois qu’il y a un mot japonais pour désigner un tel cadeau qui vient de loin: merci pour cet omiyague musical.

J'envoie une bouffée d'air frais une fois par semaine. Pour en bénéficier gratuitement, dites-moi...