Blog

F. CHOPIN : Nocturne Op. 48 n°1
Rubrique : Etoile des Mers | Date : 20 Février 2019 | Commentaires |
Photo : Jean-Luc Arru
Solitude

Ce treizième Nocturne de Chopin, dans sa beauté sombre et tragique, est sûrement l'une des pièces les plus grandioses de ce genre. Par son côté épique, elle se rapproche plus des Ballades que des Nocturnes de jeunesse où domine encore l’épanchement lyrique du bel canto.

Dès les premières mesures, la tonalité grave de do mineur et le rythme de marche de la main gauche nous plongent dans un climat de procession funèbre, tandis que la main droite livre, à mi-voix, sa parole vibrante et fragile, puisant sa force au bord de l’abîme, là où il n’y a plus rien à perdre.

Le chant de l’âme fait bientôt place à la mystérieuse sérénité d’un choral, qui arrive comme une consolation céleste, avant de monter en puissance sous les bourrasques d’un vent violent emportant tout sur son passage, et de culminer en apothéose.

Sur une mer toujours agitée, revient le premier thème de main droite, surnageant au-dessus de la houle et des vents, avant de s’éteindre dans la résignation.

Ne rêve pas que je suis mort. Rêve plutôt que je viens de naître, ou quelque chose d’analogue. En vérité, je me sens devenir aussi doux qu’un enfant au berceau.


Lettre de Chopin à son ami Fontana, le 10 août 1841

Commentaires
Viviane - le 25/02/2019 à 10:41
Merci Claudette pour votre retour ! A bientôt avec joie.
Viviane - le 25/02/2019 à 10:40
Tout à fait, Benoît, personne n'est parfait, ou plutôt, chacun joue avec ce qu'il est au moment où il joue... Merci de suivre mes modestes partages avec autant de fidélité et d'attention ! A la semaine prochaine avec plaisir.
Claudette - le 22/02/2019 à 12:17
Merci pour vos commentaires,qui m'ignicient et votre blog qui m'apaisent
Benoit D. - le 21/02/2019 à 10:26
Merci Viviane, encore deux belles interprétations. J’aimerais donner la préférence à Martha, pour sa personnalité, pour l’ensemble de son oeuvre, comme on dit pour les acteurs, cependant il me semble que c’est un enregistrement de jeunesse dont la fougue ne rend pas compte aussi fidèlement de votre commentaire sur ce poignant nocturne que celui de Valentina quoique ce dernier manque un peu de spontanéité. Mais personne n’est parfait... À la semaine prochaine.

J'envoie une bouffée d'air frais une fois par semaine. Pour en bénéficier gratuitement, dites-moi...